Point sur la vaccination au moment de la rentrée scolaire

La rentrée scolaire, celle des étudiants, le retour des vacanciers, la reprise du travail, dans le contexte de circulation active du virus malgré le confinement et le couvre-feu en vigueur, nous alertent.

Il est difficile de lutter contre la circulation du virus Delta quand la population peine à atteindre 40 % de personnes avec un schéma vaccinal complet comparativement à la moyenne française qui a atteint plus de 65 % (population de plus de 18 ans).

Voici le dernier communiqué de l’ARS (19 août) qui fait le point sur la vaccination et fait état de 36,9 % de la population ayant un schéma vaccinal complet. En dernière page, les chiffres montrent que les publics prioritaires, souffrant de pathologies chroniques déjà identifiées comme des facteurs de risques élevés pour développer les formes sévères de la maladie, tardent à se vacciner.

Prendre connaissance du communiqué de presse :

Le point complet de situation – communiqué de presse du 19/08/2021

Même si l’Agence régionale de santé (ARS) a déployé des moyens importants pour aller à la rencontre des populations isolées et défavorisées, avec la mise en place de centres de vaccination mobiles, d’un « Vaccinobus » et l’envoi de personnels médicaux et de doses par hélicoptère dans les zones les plus reculées de l’île, le taux des personnes vaccinées reste faible.

Une importante circulation de « fake news » tournent toujours sur les réseaux sociaux. Pour éviter la piqûre, il est facile de trouver tous types d’arguments contre, et de s’y perdre. Certes, des questionnements demeurent mais les preuves scientifiques sont aujourd’hui apportées sur les bénéfices du vaccin par rapport aux risques. La courbe du nombre de personnes hospitalisées ou entrant en réanimation en témoigne : les personnes non-vaccinées sont les plus touchées.

La situation désastreuse des Antilles face au Covid doit nous faire réfléchir et l’insuffisance de la couverture vaccinale à La Réunion pour atteindre l’immunité collective doit nous alerter.
Pourquoi une partie des personnes les plus fragiles ne sont-elles pas encore vaccinées ? Les stratégies “d’aller vers” dans notre contexte économique, social et géographique sont-elles suffisantes pour tous les publics, notamment pour les personnes les plus isolées du soin ?

Le Conseil constitutionnel a validé la mise en œuvre du pass sanitaire dans les établissements de santé, tel que prévu par la loi de gestion de la crise sanitaire du 5 août 2021 publiée au Journal Officiel du 6 août 2021. Son application est donc obligatoire. Les établissements de santé s’adaptent afin de respecter la loi et garantir le respect des droits des usagers dans leur accès aux soins. Le CHU a diffusé une note d’information pour l’application du pass sanitaire :

Lire ici la NOTE d’INFORMATION du CHU

Un groupe de travail se met en place au sein de France Assos Santé La Réunion car les associations jouent un rôle important au niveau local et peuvent également mettre en place des actions collectives.

La vaccination appliquée à grande échelle, reste le moyen aujourd’hui le plus efficace pour protéger la population et freiner la circulation du virus, tout en maintenant une vie sociale et économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Retour sur le site de france assos santé